Logo Story : Le logo des J.O de Tokyo 2020

Retour sur l’histoire mouvementée du logo des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Pardon 2021 .

Le CIO Japonais avec les 4 propositions finales du logo de Tokyo 2020

Le logo de candidature de la ville de Tokyo pour les Jeux Olympiques 2020

Nous sommes en novembre 2011. Tokyo, capitale du Japon, déclare officiellement sa candidature pour les Jeux Olympiques de 2020. La ville dévoile alors un premier logo tout beau et plein de couleurs à la suite d’un concours.

Conçu par Ai Shimamine, étudiante en arts graphiques, le logo représente une couronne de fleurs de cerisier (évidemment). Clin d’oeil au Soleil Levant, il fait référence au logo des J.O de Tokyo de 1964. Peu après la victoire de Tokyo, le logo change quelque peu de look en remplaçant la mention « Candidate City » par les anneaux Olympiques uniquement. Burabō Tōkyō!

Logo Tokyo 2020

Le logo officiel de Tokyo 2020 : le cerisier sent le sapin

Nous sommes maintenant en juillet 2015, soit 5 ans après l’attribution et 5 ans avant la cérémonie d’ouverture (enfin c’est ce qui été prévu à la base). Un choix de date parfait, à l’image du logo officiel. Un logo définitif au style entre deux mondes : le passé et la postérité. Au premier regard, ce qui frappe, c’est son style retro grâce à ses couleurs et sa typographie. Il fait penser, là encore, au logo des Jeux Olympiques de 1964. Un style comme figé dans un passé presque imaginaire, comme un logo démodé mais aussi indémodable. Lorsque l’on s’y penche de plus près, nous retrouvons quelques éléments de l’identité japonaise que nous avons dans notre conscience collective : la précision, le Soleil Levant, l’art de l’origami ou encore même la technologie avec la typographie Clarendon rappelant le logo Sony.

Pour un logo de cette importance, l’ensemble du monde du design y va de sa petite critique. Celle d’Olivier Debie, graphiste belge, va faire cependant l’effet d’un coup de tonnerre. Et pour cause, le logo des JO 2020 ressemble très fortement à celui du théâtre de Liège. Le CIO a donc été donc mis en demeure pour cesser son utilisation. Demande balayée d’un revers de main bien évidemment. Kenjiro Sano tient même à préciser qu’il trouve que les logos ne se ressemblent pas du tout… Mouais.

La polémique oblige le Comité Olympique japonais à revoir sa copie. Kenjiro Sano tombe en disgrâce. Il faudra attendre septembre 2015, soit 6 mois après, pour que Toshiro Muto, chef du Comité des Jeux Japonais, annonce la fin d’utilisation du logo. Il est remplacé temporairement par le logo de 2011 en attendant un nouveau venu.

Le logo Tokyo 2020 et le logo du Théâtre de Liège

14 599 propositions plus tard…

Vivement critiqué pour le manque de transparence, le Comité japonais s’est lancé dans un appel à proposition. Ouvert à tous, ils ont ainsi reçu 14 599 propositions. Rien que ça. Ce sont finalement 4 propositions qui ont été retenues à l’issue d’un long processus de sélection.

Après un  vote public (et après vérification qu’ils n’étaient pas du plagiat non plus) c’est finalement le logo en damier (motif japonais) qui a remporté les suffrages ! Tout un symbole aussi : l’union avec le cercle, le rappel au drapeau japonais, au Soleil Levant, et un rappel évident pour les lignes de départ et d’arrivée. C’est aussi un beau visuel pour symboliser la diversité des sportifs et des individus qui composent le peuple japonais.

Le logo n’a pas fini encore d’évoluer, même s’il s’agira qu’une d’une mise à jour mineure. En raison de la pandémie de Covid-19, les J.O sont reportés à l’été 2021. Il faudra donc mettre à jour le logo… A suivre donc !

Le logo définitif de Tokyo 2020